L'Équipe Enseignante OHT

En ces temps un peu moroses, nous avons décidé d'en profiter pour vous présenter notre petite équipe des "maîtresses" de l'école de danse.... Manière que vous ne les oubliiez pas hein !! ;)

Allez, c'est parti !



Reconnaissez-vous ce petit minois souriant caché derrière ces belles lunettes pleines d'amour ??

Oui ?! Non ?!


Et bien voici Stella !

Notre petite dernière qui est arrivée parmi nous pour un stage dans le cadre de ses études et qui, nous l'espérons, ne nous quittera pas de sitôt ! ;)


Pour l'occasion, nous lui avons posé quelques questions pour qu'elle nous en dise un peu plus sur elle...



> Parle-nous de toi...

- Je m’appelle Stella EKOUMA NDONG. Je suis actuellement en fin de formation au diplôme d’État de professeur de danse, option Jazz, au centre chorégraphique James Carlès. Je suis originaire de Tahiti et je suis arrivée en France pour les études il y a bientôt 3 ans.


> Quel est ton parcours ?

- Avant de venir en France j’ai passés deux bac. Un premier technologique en STD2A (sciences et technologies du design et des arts appliqués). Puis un deuxième professionnel, en Métier de la mode.

J’avais prévu de partir pour la Belgique continuer dans cette voix là, mais pratiquant de la danse depuis mes huit ans, j’ai opté pour une carrière professionnelle dans le milieu de la danse, donc en France.

Pendant ma première année, j’ai préparé l’EAT (Examen d’aptitude technique) en disciplines jazz et contemporain.

En deuxième année j’ai préparé 3UV théoriques d’Histoire de la danse, de musique et d’anatomie et physiologie.

Et cette année je prépare l’UV de pédagogie.


> Qu'est-ce que tu fais chez OHT?

- Dans le cadre de cette dernière année de formation, il nous est demandé de rédiger un mémoire sur un thème de notre choix concernant la danse.

Ayant pratiquée le ‘Ori Tahiti pendant quelques années au conservatoire artistique de Polynésie Française, j’ai choisi un thème lié à cette danse : « Rencontre entre danses jazz et danses tahitiennes – étude et création ».

Il était donc nécessaire que je m’immerge à nouveau dans le ‘Ori Tahiti et pour cela, il me fallait me rapprocher d’une structure disposant de cours de danse tahitienne.

Sur Toulouse, des cours sont donnés par l’AEPF, le club de danse tahitienne de l’INSA et par l’Association Ori Heitiare Tahiti. J’ai préféré me rapprocher de l’association car des cours y sont dispensés tous les jours, et pour plusieurs niveaux.

Pour l’enrichissement, c’est donc plus intéressant.


> Pourquoi avoir choisi OHT?

- Dans l’association, je remplis plusieurs fonctions, dont la principale est la collaboration sur le projet du Gala de fin d’année de l’école de danse avec Heitare. C’est-à-dire, le déroulé, l’histoire, le décor etc…

J’assiste également aux cours du lundi 2, jeudi, et aux répétitions de la troupe de danse OHT le samedi.

J’essaye d’apporter mon aide et surtout un autre regard sur les élèves pour les accompagner au mieux.


> Comment ça se passe ?

- Jusqu’à présent tout se passe bien, nous avançons rapidement sur le projet du gala, l’histoire et le déroulé sont bouclés.

C’est agréable de travailler avec cette équipe, d’échanger, et de partager une même passion !


> Mauru'uru roa pour ce partage ! A très vite sur le parquet de notre salle de danse ;)

En attendant, prenez bien soin de vous et de vos proches. Nana


230 vues
  • envelope
  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc

© 2020 by Ori Heitiare Tahiti & MyBeeCommunication

Toulouse - L'Union

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now